Comment je gère les émotions de mon enfant

6 Fév, 2019 | Moi et mon enfant

– Votre enfant tombe et pleure parce qu’il s’est fait mal, à moins qu’il ne se sente gêné.
– Il s’énerve et se fâche, tout rouge, au beau milieu du supermarché parce que vous refusez de lui acheter des bonbons.
– Il se retrouve nez à nez avec un chien et reste tétanisé. Il n’ose plus bouger ou bien il éclate en sanglot. C’est vrai que si on se retrouve nez à nez avec un chien, y’a de quoi avoir peur, non ?

Ces différentes situations font partie de votre quotidien de parent ?
Oui, mais voilà, au cours de votre enfance, personne ne vous a jamais parlé des émotions ni de leur utilité. C’était plutôt à celui qui les cacherait le plus loin et le plus vite sous le tapis.
Alors, quand votre enfant est submergé par ses émotions, ça donne ça : « Aïe, aïe, aïe mais comment je gère les émotions de mon enfant ? ».
Dans cette vidéo, je vous propose 3 astuces pour vous permettre de répondre à cette question.

 Et pour celles et ceux qui préfèrent lire :

Alors concrètement comment je gère les émotions de mon enfant qui parfois m’embarrassent, me mettent mal à l’aise.
Au même titre que la sensation de faim, la fatigue, la douleur, les émotions sont des réactions physiologiques. Elles sont naturelles et sont chargées de nous envoyer un message. Si, si !

 

# Astuce 1 : je gère les émotions de mon enfant avec des mots !

Imaginez, vous avez une rage de dent. 😫  Vous allez voir votre dentiste en lui disant que vous avez mal et là, il vous répond mais non ce n’est RIEN. Comment vous sentirez-vous ?

La première chose à faire avec votre enfant c’est donc de l’aider à comprendre ce qui lui arrive :

  1. Découvrir et explorer les sensations corporelles associées à l’émotion,
  2. Reconnaître cette émotion et la nommer.

Vous accusez ainsi réception de l’émotion et vous la validez : « Je vois que tu as mal. »
En nommant l’émotion de votre enfant, vous allez, d’une part, lui permettre de se sentir compris, écouté. Il sera alors rassuré et réconforté. D’autre part, vous allez pouvoir vérifier si vous avez bien compris l’émotion de votre enfant qui dans le cas contraire ne manquera pas de vous corriger : « Mais non j’ai pas mal, j’suis fâché ! »

 

# Astuce 2 : je gère les émotions de mon enfant avec des câlins !

Cette seconde astuce est plutôt évidente quand les enfants sont petits mais on aurait tendance à oublier quand ils grandissent ! Faire un câlin, ça fait du bien à tout âge en libérant un hormone terriblement efficace pour se sentir bien c’est l’ocytocine.

Alors si votre enfant n’a pas envie d’un câlin, un contact physique comme une main dans les cheveux ou encore un regard bienveillant sera tout aussi efficace. Vous pourrez ensuite l’inviter à faire une activité qui lui plaît et qui pourra lui changer les idées.

 

# Astuce 3 : je gère les émotions de mon enfant avec des livres !

TÉLÉCHARGEZ VOTRE CADEAU
LE KIT DE SURVIE

du parent positivement
imparfait

[yikes-mailchimp form= »1″]

En soumettant ce formulaire, j’accepte de recevoir
des emails à propos d’évènements,
produits et services proposés par 9moietplus.fr.
Pour en savoir plus, consultez nos mentions légales.

Enfin pour développer l’intelligence émotionnelle de votre enfant et l’aider à se familiariser avec ses émotions : lisez, avec lui, des livres sur les émotions. Il existe un grand nombre de livres sur le sujet, en fonction de l’âge de vos enfants. Retrouvez ICI mes 6 livres préférés.
Ce moment de partage est l’occasion idéale de :

  1. Questionner votre enfant sur ses ressentis pour qu’il prenne l’habitude d’écouter les signaux que lui envoie son corps,
  2. Parler avec votre enfant de ce qu’il peut faire quand il sent la colère lui rende visite, par exemple, pour lui permettre d’acquérir des ressources et d’apprendre à gérer au mieux ses émotions.

 

Cet article vous a plu ? Épinglez-le sur Pinterest !

OFFERT
LE KIT DE SURVIE

du parent positivement
imparfait

SÉANCE DÉCOUVERTE

gratuite !

Mes accompagnements

Comprendre
votre enfant

Comprendre
& accompagner

Comprendre, accompagner
& aider à faire seul