L’échelle de Brazelton : comment se déroule la séance ?

3 Juin, 2017

Dans mon article Comprendre votre bébé avec l’échelle de Brazelton, je vous ai présenté l’échelle de Brazelton développée au début des années 1970, qui permet aux parents de décoder le comportement de leur bébé pour mieux y répondre. Le Pr T. Berry Brazelton, pédiatre internationalement reconnu et professeur à l’Université de Harvard, est un grand spécialiste du développement des bébés. Il est le premier à avoir considéré « le bébé comme une personne » avec son caractère propre et son tempérament individualisé.

Caroline Bastie-Galzi, psychologue clinicienne spécialisée dans le suivi des femmes enceintes, est l’une des rares praticiennes libérales en France, à utiliser l’échelle de Brazelton. 

Caroline nous explique comment elle utilise l’échelle de Brazelton au cours de ses entretiens « premiers sens » qui se font en 3 temps :

La passation

Elle peut se faire au cabinet ou à domicile, ce qui peut être plus simple pour l’organisation des parents avec leur bébé. Il est important que le bébé soit dans une pièce suffisamment chauffée et pas trop couvert afin que je puisse observer la couleur de sa peau qui est un indicateur de son état, que la lumière soit douce et qu’il soit à peu près à 1h de son repas pour que le bébé soit disponible.

En présence des parents, j’observe, avec un regard neutre, pendant une vingtaine de minutes maximum, les réactions du bébé à tous les stimuli que je lui propose. Le matériel utilisé se compose de :

  • un hochet,
  • une boîte à son,
  • une balle rouge : les nouveaux-nés voient en noir et blanc mais ils sont attirés par les couleurs lumineuses,
  • une clochette,
  • une petite lampe.

Le matériel est présenté au bébé dans un ordre précis et au moment où il est prêt. Je suis en empathie complète avec le bébé c-à-d que je me connecte avec lui, pour m’adapter à lui, voir ce que je peux lui proposer et comment il va répondre.

Le bébé a 6 états :

  • le sommeil profond,
  • le sommeil léger,
  • l’éveil,
  • l’éveil attentif et calme,
  • l’état agité,
  • les cris et les pleurs.

J’essaie de voir ce qui permet au bébé d’être dans l’état d’éveil attentif et calme. Comment il va réagir à ce qui se passe autour de lui, aux stimuli de son environnement ? Quel stimulus va lui plaire ou lui déplaire et comment il va se comporter ? Qu’est-ce qui fait qu’il peut dépasser cet éveil, passer d’un état à un autre: s’endormir ou bien s’énerver et pleurer ? A partir de quand il aura trop de stimulation ? Il n’y a pas de bon ni de mauvais score, ni des bébés qui réussissent et d’autres qui échouent : ça n’existe pas. Ce qui compte c’est comment le bébé réagit, est-ce qu’il est intéressé ?

le but de cette méthode est de mettre en avant les compétences du bébé, ce qu’il aime, comment il s’autorégule, comment il exprime que ça ne va plus, quand il va commencer à pleurer et comment il s’apaise.

Est-ce qu’il est capable de s’apaiser seul si on lui laisse le temps de le faire (quelques secondes pas plus !) et pour combien de temps ? Est-ce qu’il a besoin de la voix, d’une main rassurante sur le torse ou au contraire est-ce qu’il a besoin des bras et du bercement ?

J’ai donc besoin de beaucoup de concentration. Je demande aux parents de me poser leurs questions en début ou en fin de séance. En parallèle je verbalise tout ce qui se passe, pour le bébé, et ce qu’il est en train de montrer. Ainsi les parents peuvent également comprendre. Je leur explique également en amont que leur bébé risque de pleurer et que ce n’est pas grave puisque je vais mettre en place des choses pour lui permettre de se calmer.

J’encourage les papas à être présents pour qu’ils puissent voir tout ce que leur bébé est déjà capable de faire. Il peut alors y avoir une interaction, une rencontre, un lien qui se crée.

L’analyse des observations

Après cette séance de passation, je reprends toutes mes observations que j’analyse autour de 4 grands axes :

  • la motricité du bébé : peut-il déjà se plaire sur un tapis d’éveil, par exemple ?
  • l’interaction avec le visage et avec les objets : quels sont ses centres d’intérêt ?
  • les processus autocalmants et calmants,
  • le système autonome c-à-d les réactions involontaires qui vont se passer dans le corps du bébé comme le hoquet, la régurgitation, un changement de couleur de la peau, lié à un trop plein d’excitation. Un bébé peut en effet manifester une sur-stimulation autrement que par des pleurs.

L’échelle de Brazelton a une vraie application dans la vie de tous les jours.

La restitution aux parents

Je fais la restitution de mes observations aux parents et au bébé dans les 48 heures suivant la passation. Cette dernière étape fait objet d’un second rendez-vous, au cabinet. L’échelle de Brazelton permet aux parents de comprendre leur bébé ce qui est rassurant et gratifiant pour les jeunes parents. Mais l’échelle de Brazelton permet également de redonner confiance aux parents parce qu’ils vont observer tout ce qui se passe pendant la passation. Ils vont alors comprendre par eux-mêmes et trouver des clés.

Pour en savoir plus, je vous invite à lire le livre « La naissance d’une famille » du Pr T. Berry Brazelton.

Vous pouvez également joindre Caroline Bastie-Galzi par email : caroline.galzi@gmail.com

Cet article vous a plu ? Épinglez-le sur Pinterest !

 

Echelle de Brazelton en pratique