Culpabilité : comment la laisser au vestiaire !

15 Oct, 2018 | Moi et ma vie de parent

La culpabilité, un sujet qui vous parle ? Quel parent n’a pas subi les remarques, les conseils, les regards désapprobateurs de la part de son entourage, de ses amis voire de parfaits inconnus ?! Alors comment parvenir à surmonter ces réflexions et ces ingérences sans culpabilité ?

Et puis, avouons-le, nous avons également un don pour nous auto-culpabiliser : est-ce que j’ai pris la bonne décision, est-ce que là vraiment j’aurais pas dû sévir, on était en retard mais c’était pas une raison pour m’énerver comme ça… ?
On peut dire que la culpabilité touche tous les parents, à des degrés variables certes mais elle se rappelle à nous régulièrement même lorsqu’on croyait s’en être débarrassé !

Comment se libérer de la culpabilité ? C’est ce que nous allons voir dans cette vidéo. Je vous propose de prendre un peu de recul pour essayer d’y voir plus clair et laisser votre culpabilité au vestiaire !

 

Et pour ceux qui préfèrent lire :

« Haaaaa, Arthur vient encore de me faire une crise devant tout le monde dans le hall de l’immeuble. Mais que vont penser les voisins ? »
« Et ma mère qui n’arrête pas de me répéter qu’avec elle, Arthur ne se comporte pas du tout comme ça ! »
« Mais qu’est-ce qui cloche ? J’suis vraiment nulle comme mère ! »

Est-ce qu’il vous arrive d’avoir ce genre de pensées ? 

La peur de déranger, les qu’en dira-t-on, la pression sociale, les remarques maladroites voire déplacées de la famille et des amis. Bref de quoi alimenter nos pensées, notre culpabilité et perdre confiance dans notre posture de parent. 

Alors pas de panique, vous n’êtes pas un mauvais parent ! Voyons comment mettre un peu de distance pour réussir à se libérer de la culpabilité :

 

 1. La culpabilité par rapport aux autres

On imagine toujours que les choses sont plus simples chez les autres, que nos enfants sont plus difficiles que ceux des autres et que finalement l’herbe est plus verte ailleurs. Eh bien NON !

TÉLÉCHARGEZ VOTRE CADEAU
LE KIT DE SURVIE

du parent positivement
imparfait

En soumettant ce formulaire, j’accepte de recevoir
des emails à propos d’évènements,
produits et services proposés par 9moietplus.fr.
Pour en savoir plus, consultez nos mentions légales.

Vous pouvez imaginer ce que vous voulez et faire toutes sortes de suppositions. Mais au fond, vous ne savez pas ce que les autres pensent ni comment ça se passe chez eux.
Alors faites comme vos enfants : fermez vos oreilles et laissez glisser les remarques et autres regards. Prenez une grande inspiration et pensez à autre chose. 

 

 2. La culpabilité alimentée par vos doutes

Entraînez-vous aussi à poser vos limites à vos amis, à votre famille plutôt que d’essayer de vous justifier. Car le parent c’est vous ! Vous seul savez ce qu’il y a de mieux pour votre enfant, c’est vous qui le connaissez le mieux. Alors faites-vous confiance.
Votre enfant va bien, il n’a aucun problème. Il a simplement confiance en vous, en l’amour inconditionnel que vous lui portez alors avec vous, il se lâche et laisse tomber la pression. C’est pourquoi il vous réserve ses plus belles crises et c’est parfaitement NORMAL. L’inverse serait d’ailleurs beaucoup plus problématique !

 

 3. La culpabilité dans la recherche de perfection

Enfin non vous n’êtes pas parfait, vous vous trompez et heureusement. Vos enfants n’ont pas besoin que vous soyez parfaits, inutile de viser la perfection. Imaginez la pression sur leurs épaules : si vous n’avez pas le droit à l’erreur alors eux non plus !
Mais pourtant l’erreur fait progresser, elle nous permet d’apprendre à condition, bien sûr, de savoir s’en servir !

 

Alors, prêt(e) pour laisser votre culpabilité au vestiaire ?

 

 

Cet article vous a plu ? Épinglez-le sur Pinterest !

OFFERT
LE KIT DE SURVIE

du parent positivement
imparfait

SÉANCE DÉCOUVERTE

gratuite !

Mes accompagnements

Comprendre
votre enfant

Comprendre
& accompagner

Comprendre, accompagner
& aider à faire seul