Comprendre son bébé avec l’échelle de Brazelton

3 Juin, 2017

Le Pr T. Berry Brazelton, pédiatre internationalement reconnu et professeur à l’Université de Harvard, est un grand spécialiste du développement des bébés.  Il est le premier à avoir considéré « le bébé comme une personne » avec son caractère propre et son tempérament individualisé. Après plus de 20 ans de recherche dans le domaine des compétences néonatales, il a développé au début des années 1970 une échelle, appelée Neonatal Behavioural Assesment Scale (NBAS), qui permet aux parents, de décoder le comportement de leur bébé pour mieux répondre à ses besoins et prendre confiance dans leur rôle de parents.

Rencontre avec Caroline Bastie-Galzi, psychologue clinicienne spécialisée dans le suivi périnatal. Elle est l’une des rares praticiennes libérales en France, à s’être formée à l’échelle de Brazelton.

 

Caroline, pouvez-vous m’en dire plus sur l’échelle de Brazelton qui est peu connue en France ?


Cette méthode est en effet assez protégée pour que tout le monde ne puisse pas se l’approprier sans en avoir les fondements. Il faut se former pour pouvoir interpréter ce qui aura été observé et tout le monde ne peut pas avoir accès à cette formation. En France, seul le Copes est habilité à former à l’échelle de Brazelton. Cette formation est réservée à des professionnels de la petite enfance (psychologue, sage-femme, puéricultrice, pédiatre…) ayant déjà été formés à l’observation du nouveau-né. Cet outil précieux, qu’est l’échelle de Brazelton, est donc bien protégé afin d’être bien utilisé.
L’échelle de Brazelton est une échelle standardisée donc fiable, reproductible à l’infini, dans tous les contextes. Elle est notamment très utilisée pour la recherche sur le comportement des nouveaux-nés. Dans la dernière édition de son manuel d’utilisation de l’échelle, T. Berry Brazelton a consacré tout un chapitre sur son utilisation pour les parents ce qui m’a particulièrement intéressée. L’idée est d’avoir un regard neutre sur le bébé.
L’échelle utilise les réflexes archaïques du nouveau-né, elle est donc faite pour des bébés entre 3 jours de vie et 2 mois. Au delà, on peut encore utiliser cette échelle mais on perd une partie des informations.
Je propose cet entretien afin de permettre une vraie rencontre avec son bébé en mettant en avant ses compétences, ses modes de fonctionnements et d’interactions.

 

Quels sont les bénéfices attendus ?


Dernièrement une maman m’a contactée parce que sa fille de 1 mois et demi pleurait tout le temps, qu’elle n’arrivait pas à la calmer et qu’elle ne savait plus quoi faire. Elle se sentait très coupable et démunie. Cet outil permet également de redonner confiance aux parents parce qu’ils vont observer tout ce qui se passe pendant la séance. Ils vont alors comprendre par eux-mêmes et trouver des clés. Les parents connaissent mieux que personne leur bébé.
Dans le cas de cette petite fille, elle était tellement attentive à tout ce qui se passait autour d’elle, qu’elle se fatiguait très vite et donc pleurait. Le bercement augmentait le niveau de stimulation ce qui la faisait pleurer au lieu de l’apaiser. Or la maman berçait sa fille pour essayer de la calmer ce qui finalement augmentait le niveau de stimulation de son bébé ainsi que ses pleurs et ses cris. La maman avait l’impression d’être une mauvaise mère puisqu’elle n’arrivait pas à calmer sa fille or ce n’était pas du tout une mauvaise mère, sa fille, pour se calmer, avait simplement besoin d’être dans son berceau, dans sa chambre, dans le noir.
Au cours de la séance, les parents observent leur bébé et se rendent compte qu’il est déjà capable de faire beaucoup de choses ce qui est rassurant et très gratifiant pour les parents. Leur bébé ne fait pas que manger, pleurer, crier, dormir, il est également un partenaire actif et compétent dans la relation.

 

À qui proposez-vous l’échelle de Brazelton ?


Je la propose systématiquement aux mamans que j’ai suivies pendant leur grossesse,  qui pouvaient être très stressées par leur accouchement notamment, mais aussi aux parents qui souhaitent faire la connaissance de leur bébé, le rencontrer réellement : quel est son caractère, comment décoder son comportement, comprendre ses différents pleurs et sa façon de communiquer.
L’échelle de Brazelton permet :
  • une observation des compétences du bébé sur différents niveaux : la motricité et le système autonome c-à-d les réactions involontaires qui vont se passer dans le corps du bébé comme le hoquet, la régurgitation, un changement de couleur de la peau, lié à un trop plein d’excitation. Un bébé peut en effet manifester une sur-stimulation autrement que par des pleurs,
  • et une compréhension du fonctionnement unique du bébé et de son caractère propre.

L’échelle de Brazelton a une vraie application dans la vie de tous les jours. Cette échelle s’adapte également aux bébés aux besoins intenses qui pleurent et crient beaucoup comme les bébés prématurés ou ceux ayant une spécificité pathologique. Qu’est-ce qu’il y a derrière ses pleurs et ses cris, comment ils commencent, qu’est-ce qui va leur permettre de se calmer ? L’échelle de Brazelton va donc permettre aux parents de comprendre leur bébé, de décoder leur comportement pour mieux y répondre. Ce qui est rassurant et gratifiant pour les jeunes parents. 

Dans mon article L’échelle de Brazelton en pratique, Caroline Bastie-Galzi nous explique comment se déroule une séance.
Pour en savoir plus, je vous invite à lire les livres : « Points forts tome 1 de la naissance à 3 ans » du Pr T. Berry Brazelton et « Ce que nous apprennent les bébés: rencontre avec T. Berry Brazelton » de Drina Candilis Huisman.
Vous pouvez également joindre Caroline Bastie-Galzi par email : caroline.galzi@gmail.com.

Cet article vous a plu ? Épinglez-le sur Pinterest !

Brazelton