Retour

Ayurvéda, la médecine traditionnelle indienne : c’est quoi ?

2 Juin,2017

En Inde, le massage est une tradition millénaire. Il occupe une place importante dans l’ayurvéda et, contrairement à ce qui a pu se passer dans d’autres civilisations, continue de faire partie intégrante du processus bien-être de toute la famille.

L’ayurvéda, la science de la vie

En sanskrit, ayur signifie la vie ou l’élan vital et veda la connaissance. Il ne s’agit donc pas seulement de la médecine traditionnelle indienne mais également de l’art du bien-être. L’OMS (l’Organisation Mondiale de la Santé) a d’ailleurs reconnu l’ayurvéda en tant que médecine traditionnelle alors que la France continue de la considérer comme une médecine « douce » ou « alternative ».

L’ayurvéda considère l’homme dans sa globalité, il est à la fois un être physique, affectif, émotionnel et créatif, mental et pensant mais aussi un être psychique et spirituel qui évolue à travers le temps et les siècles.

L’ayurvéda a développé un savoir extrêmement pointu et complexe sur la maternité et l’enfance :

  • la santé des parents au moment de la conception (l’alimentation, les exercices physiques, l’élimination des tensions, les conditions idéales pour la conception…),
  • les étapes de la croissance du foetus,
  • l’état de la maman au cours des 9 mois de grossesse (transformations du corps, alimentation, massages, vie émotionnelle…),
  • l’accouchement,
  • l’accompagnement des mamans,
  • l’accueil du bébé (le cordon, le bain, le sommeil, l’allaitement…).

L’ayurvéda ne soigne pas seulement quand on est malade mais bien avant. La nature de l’individu, déterminée par sa proportion d’«humeurs», existe dès sa naissance et est immuable. Elle est liée à ses parents et aux circonstances de sa conception. C’est sa «base» c-à-d l’état dans lequel il se trouve lorsqu’il est en bonne santé. Nos « humeurs » sont influencées par notre milieu extérieur (les saisons, l’ambiance générale, l’alimentation, l’environnement) et nos états émotionnels. C’est cette constitution de base qui détermine comment nous réagissons à un déséquilibre. Le bébé et ses parents sont donc liés par un lien puissant qui commence avant même la naissance. La préparation physique et émotionnelle des parents revêt donc une importante responsabilité à l’égard de leur bébé. C’est pourquoi les soins ayurvédiques débutent dès la naissance et même avant la conception en prenant soin des 2 parents et de leur désir d’enfant.

Le massage ayurvédique

Le massage fait partie des piliers de l’ayurvéda et ses bienfaits sont innombrables grâce aux mouvements réalisés et à l’huile utilisée. Il existe de nombreuses préparations à base d’huiles, de plantes et d’épices qui sont utilisées pour masser. Les huiles ayurvédiques possèdent de nombreuses propriétés parmi lesquelles le renforcement de la peau et de sa texture, la régulation du sommeil, la résistance aux maladies. L’huile possède un excellent pouvoir de pénétration et son action est profonde d’où l’importance d’utiliser une huile d’excellente qualité.

Le massage favorise la circulation des liquides dans le corps (le sang, la lymphe, le liquide céphalo-rachidien) et l’élimination des toxines, stimule la digestion et soulage les désagréments tels que les ballonnements et la constipation, renforce et tonifie les muscles, les détend et les assouplit, élimine les tensions et les blocages, consolide les articulations et nourrit les os, harmonise les 3 « humeurs » qui constitue la nature profonde de l’individu et assure ce que l’ayurvéda définit comme « la bonne santé physique ». Le massage permettrait également la prévention de certaines maladies psychosomatiques.

Pour en savoir plus, je vous conseille le centre Tapovan, 9 rue Gutenberg 75015 Paris, qui vous accueille dans son espace libraire – salon de thé et propose des massages et des mini-cures ayurvédiques, du yoga ainsi que de nombreux ateliers et formations.

 

Cet article vous a plu ? Épinglez-le sur Pinterest !

Ayurvéda