Montessori à la maison : mode d’emploi

5 Déc, 2017

L’approche Montessori a le vent en poupe et j’en suis ravie. Pourtant, cette approche se résume encore, pour un bon nombre de personnes non initiées, à une liberté à tout va dans laquelle l’enfant fait ce qu’il veut ! Ce raccourci me rappelle, bien sûr, les a priori associés à la parentalité bienveillante et à son prétendu laxisme. Or l’approche Montessori et la parentalité bienveillante, n’ont rien de permissif. C’est bien mal connaître le sujet.

La pensée montessori c’est avant tout un état d’esprit : oser porter un autre regard sur l’enfant et sur la posture de parent. la parentalité bienveillante fait donc partie intégrante de l’approche montessori. elle n’est pas non plus réservée à l’école. alors comment appliquer montessori à la maison ?

 

Montessori à la maison : un état d’esprit

Maria Montessori disait : « Le concept fondamental de l’éducation consiste à ne pas devenir un obstacle au développement de l’enfant. »

Pour appliquer Montessori à la maison, il est fondamental de prendre en compte l’incroyable potentiel de son enfant et de s’interroger sur son propre rôle de parent.

1. L’enfant a des qualités innées et une soif d’apprendre :

Entre 0 et 6 ans, l’enfant est guidé par son esprit absorbant qui lui permet d’apprendre sans effort, à un moment déterminé. Il apprend au travers des expériences sensorielles, positives et négatives, qu’il vit afin de s’approprier son environnement et de s’y adapter. L’apprentissage de la marche, du langage, de l’écriture et de la lecture en sont les illustrations les plus probantes.

L’esprit absorbant s’articule autour de 6 périodes sensibles :

  • L’ordre : l’ordre extérieur permet à l’enfant de comprendre son environnement et de se construire une sécurité intérieure. L’enfant classe les choses et les personnes par fonction et par emplacement pour se repérer, construire sa pensée et comprendre le monde.
  • Le mouvement : l’enfant a besoin de mouvements ! L’apprentissage est inscrit dans le mouvement : la motricité globale avec l’acquisition de la station verticale et la motricité fine avec l’usage des mains.
  • Le langage : l’enfant est capable d’assimiler toutes les langues couramment parlées dans son environnement. Cette faculté s’estompe après 6 ans 😟. Il n’y a pas de mots trop compliqués pour l’enfant ! Plus le vocabulaire est riche et nuancé, plus la réflexion de l’enfant sera nuancée.
  • Le raffinement sensoriel : dès la naissance jusqu’à l’âge de 6 ans, l’enfant appréhende son environnement par ses sens. La manipulation et l’importance des nuances, riches et fines, aident l’enfant à construire sa pensée pour passer du concret à l’abstrait.
  • Le sens social : l’enfant a besoin de la présence d’autres humains pour apprendre et s’adapter. Il prend d’abord conscience de lui-même avant de pouvoir aller vers les autres.
  • Le sens des détails : entre 1 et 2 ans, l’enfant a un attrait particulier pour tout ce qui est petit : les miniatures, les détails.

2. Le parent doit adopter la bonne posture :

La posturequi ne constituera pas un frein aux apprentissages de son enfant. En tant que parent, et dans un souci de bien faire, on a tendance à faire à la place de son enfant : l’habiller pour aller plus vite ou parce qu’il nous semble encore trop petit pour le faire seul, tirer sur le tee-shirt parce que sa tête semble coincée mais est-ce vraiment le cas ? Vous a-t-il demandé de l’aide ? Faites l’expérience 😉

Montessori à la maison c’est avoir confiance en son enfant, en ses capacités. Il sait trouver des solutions ou nous solliciter quand il a besoin d’aide. Il a envie de faire seul, de faire des efforts, de nous aider alors encouragez-le dans ses apprentissages. Pour ce faire, à nous, parents, d’aménager notre habitation pour favoriser l’autonomie de notre enfant et lui faciliter la vie.

Règle # 1, aménager l’espace pour qu’il puisse se déplacer facilement : évitez-lui les obstacles, désencombrez !

Règle # 2, mettez tout ce qui peut l’être à sa hauteur : les jouets et les vêtements dans la chambre, les couverts dans la cuisine, le lavabo dans la salle de bain….

Règle # 3, définissez un cadre sécurisant avec les limites et les règles de vie à la maison. Prenez le temps de bien les lui expliquer, de les rappeler régulièrement pour que votre enfant les comprenne et les mémorise, et assurez-vous qu’elles sont adaptées à l’âge de votre enfant : le linge va dans le panier de linge sale, les jouets et les jeux sont rangés, à leur place, dès qu’ils ne sont plus utilisés….

Montessori à la maison c’est un état d’esprit qui se traduit par une liberté, dans les limites d’un cadre structurant, pour laisser le potentiel de l’enfant s’exprimer et s’épanouir.

 

Montessori à la maison : 3 conditions à remplir

1. L’aménagement de la maison doit :

  • être sécurisé, organisé et ordonné pour répondre aux périodes sensibles de votre enfant et à ses besoins du moment : chaque chose a sa place, chaque espace a sa fonction,
  • être stimulant mais non sur-stimulant : décoration neutre, pas de mobile au-dessus du lit qui est réservé au repos et non au jeu…. Votre enfant, en accédant librement, aux objets du quotidien et à ses jouets, adaptés aux périodes sensibles, peut choisir ce qui convient le mieux à son besoin du moment.
  • favoriser la liberté de mouvement : vêtements confortables, pratiques, pieds nus, absence d’obstacles, en limitant autant que possible l’utilisation des transats et parcs.

2. Les activités (jouets, objets du quotidien) :

  • doivent permettre l’apprentissage par l’expérience, avec un but précis, pour répondre aux périodes sensibles (le langage, la motricité fine : trier, transvaser, empiler ou la motricité globale…),
  • des activités sensorielles pour nommer les perceptions de tous les sens (ouïe, vue…) et enrichir le vocabulaire : grand, petit, lourd, aigu, grave…. Le choix du matériau (densité du bois), de la couleur sont des caractéristiques sensorielles discriminantes importantes,
  • des activités de vie pratique pour que l’enfant puisse s’adapter à l’environnement et y être autonome. Le matériel doit être adapté à la taille et force de votre enfant pour qu’il puisse faire vraiment : couper une banane, éplucher une pomme, mettre la table, nettoyer la vaisselle, se coiffer devant un miroir….

3. Le parent doit :

  • se mettre en retrait pour observer son enfant et adapter les jouets, les activités en fonction de son développement,
  • n’intervenir qu’à la demande de son enfant,
  • être un modèle par son comportement : bienveillant, respectueux de l’enfant (son rythme, ses initiatives, sa créativité, ses choix…),
  • définir un cadre sécurisant avec des règles et des limites,
  • intégrer son enfant dans ses activités d’adulte : cuisiner, coudre, jardiner, mettre la table, ranger la vaisselle, les courses….

 

Cet article vous a plu ? Épinglez-le sur Pinterest !

 

Montessori à la maison