Retour

Maria Montessori : une femme et une pédagogie

5 Juin, 2017

Maria Montessori, vous en avez déjà tous entendu parlé ? Un peu, beaucoup voire trop ! 😉 Difficile de passer à côté, son nom est présent aussi bien dans les rayons des librairies que dans les magasins de jouets. Alors pourquoi cet engouement ?

Connaissez-vous l’histoire et le parcours incroyable de Maria Montessori ? Son projet initial est bien loin des écoles Montessori qui poussent comme des champignons mais à quel prix ! Ces écoles, ne recevant pas de subventions de l’état, sont finalement réservées aux famille aisées. Pourtant la pédagogie Montessori n’est pas destinée à une élite. Elle s’adresse à tous les enfants, dès la naissance, afin qu’ils puissent satisfaire leur soif d’apprendre et qu’ils soient autonomes. Pour Maria Montessori, le but de l’éducation est de faire progresser l’humanité à travers l’enfant.

La pédagogie Montessori est particulièrement développée en Angleterre, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas où les écoles Montessori bénéficient d’aides publiques. C’est également le cas en Inde, au Japon et en Amérique du Nord. Néanmoins, la pensée Montessori n’est pas réservée à l’école, elle a toute sa place à la maison. Mais revenons à son histoire pour éviter les amalgames.

 

Maria Montessori : l’une des premières femmes médecins


Maria Montessori est née en 1870, à Chiaravalle, une petite ville en Italie centrale. Elle est la fille unique d’un père fonctionnaire, fils de militaire, et d’une mère issue d’une famille de scientifiques. Maria Montessori est une élève brillante et décide, contre la volonté de tous, d’entamer des études de médecine. En 1897, elle sera la première femme à obtenir son diplôme de médecine, en Italie.

 

Maria Montessori : une femme militante


C’est lors d’un stage à la clinique psychiatrique de Rome que Maria Montessori va réaliser son 1er acte militant en créant le premier service pédopsychiatrie dont elle va prendre la direction. En séparant les enfants des adultes et en leur permettant de manipuler des jouets et des objets avec leurs propres mains, ces enfants vont commencer à se transformer. Maria Montessori rendra compte de ses travaux au 1er congrès pédagogique de Turin en 1898. Elle y dénoncera également le renoncement, par la société, de l’éducation de ces enfants souvent issus de milieux sociaux défavorisés. L’état créera alors une école orthophrénique dont Maria Montessori prendra la direction.

 

Maria Montessoria : une pédagogue de renommée internationale 

 

Ses débuts

Maria Montessori doit apprendre à lire, écrire et compter aux enfants de l’école orthophrénique, présentant des déficiences intellectuelles. Maria Montessori est médecin psychiatre mais pas enseignante. Elle s’appuiera alors sur les travaux de 2 médecins français Jean Itard et Edouard Seguin qui travaillaient à l’institut Saint Jacques, à Paris, réservé aux enfants avec des déficiences sensorielles. Jean Itard est connu pour voir pris soin et s’essayer d’éduquer Victor, enfant sauvage de l’Aveyron qui avait été retrouvé vivant nu, seul, à 4 pattes comme un animal dans la forêt depuis une dizaine d’années. Le film de F. Truffaut L’enfant sauvage est tiré de cette histoire. Quant à Edouard Seguin, il avait développé du matériel pédagogique pour les enfants déficients sensoriels. C’est à cette époque que Maria Montessori va développer son matériel et notamment les lettres rugueuses. Elle obtient d’excellents résultats : les enfants savent lire, écrire et compter en moins de 2 ans.

 

Sa première Maison des enfants

En 1907, Maria Montessori ouvre sa 1ère Maison des enfants ou Casa dei Bambini, à Rome, pour des enfants non porteurs de handicaps, âgés de 3 à 6 ans. Elle fait construire 3 tailles de petites chaises et tables proportionnelles à la taille des enfants (ce qui ne c’était encore jamais fait), elle apporte des jouets et son matériel, et elle observe les enfants évoluer. Elle constate que les enfants répètent les activités, qu’ils ont besoin d’ordre, qu’ils sont capables de se concentrer. Les progrès des enfants sont considérables. Maria Montessori va étalonner son matériel pour sélectionner celui qui retiendra le plus l’attention des enfants. C’est ainsi que naît le matériel scientifique de la méthode Montessori. Le choix du matériau est fondamental, il doit être en hêtre massif pour être suffisamment lourd pour que l’enfant perçoive intuitivement que lorsque la taille du matériel augmente, le poids aussi augmente. C’est précisément cet élément qui fait toute la différence entre le matériel Montessori que l’on peut trouver à la vente car dans la pédagogie Montessori seul le matériel, pour sa rigueur scientifique, a été breveté. Voilà pourquoi il reste cher, seuls 3 fabricants dans le monde sont autorisés par l’Association Montessori Internationale dont l’objectif est de préserver et de promouvoir ses principes et pratiques pédagogiques. Les progrès des enfants de la Casa dei Bambini suscitent un intérêt international, Maria Montessori est reconnue au niveau mondial.

 

Sa pédagogie reconnue à travers le monde

A partir de 1910, elle décide de se consacrer à la pédagogie, elle :

  • parcourt le monde,
  • donne des conférences,
  • ouvre des centres de formations,
  • écrit de nombreux ouvrages.

Maria Montessori s’exilera aux Etats-Unis, durant la première guerre mondiale, où elle ouvrira de nombreuses écoles.

En 1929, elle fonde l’Association Montessori Internationale qui est toujours très active.

Elle fuit le régime fasciste et s’installe aux Pays-Bas puis fuit de nouveau pendant la deuxième guerre mondiale et s’installe en Inde. C’est à cette époque que Maria Montessori va commencer à s’intéresser aux nouveaux-nés et à la vie intra-utérine. Elle développe du matériel adapté aux périodes sensibles des tout petits.

En 1947, Maria Montessori est décorée de la Légion d’honneur. Entre 1949 et 1951, elle a été nominée 3 fois pour le Prix Nobel de la Paix. En 1951, lors de son discours à l’UNESCO pour l’Education, Maria Montessori est ovationnée.

Maria Montessori meurt en 1952, à l’âge de 82 ans, aux Pays-Bas où elle s’était installée, entourée de son fils Mario et de ses petits enfants.

La pédagogie développée par Maria Montessori continue, aujourd’hui encore, à faire ses preuves. Céline Alvarez s’est d’ailleurs appuyée sur les travaux de Maria Montessori lors de l’expérience qu’elle a menée dans une maternelle de Gennevilliers, classée en zone d’éducation prioritaire.