Zoom sur les perturbateurs endocriniens

2 Juin,2017

Quel est le point commun entre la grossesse, les cosmétiques, les couches pour bébé, les produits ménagers, les jouets de nos enfants, les textiles, les pesticides dans notre alimentation… ? Eh bien oui, ce sont les perturbateurs endocriniens !

Alors je ne vais pas vous parler des chiffres ni des conséquences sur la santé à plus ou moins long terme, l’idée c’est simplement de vous informer pour que vous puissiez ensuite faire des choix éclairés. Car oui, il existe des solutions simples et bon marché.

 

Qu’est-ce qu’un perturbateur endocrinien ?


Un perturbateur endocrinien est une substance chimique qui a la capacité de se lier aux récepteurs hormonaux et de perturber l’équilibre hormonal indispensable au développement et au bon fonctionnement de notre organisme. Il a la particularité d’agir à des doses très faibles et peut avoir trois modes d’action possibles :

  • mimer l’action d’une hormone naturelle,
  • bloquer l’action d’une hormone,
  • interférer avec l’action de l’hormone.

 

Qui sont les perturbateurs endocriniens ?


Les perturbateurs endocriniens appartiennent à différentes familles de produits chimiques, parmi les plus connus on retrouve :

  • le bisphénol A : constituant des plastiques polycarbonates et des résines époxy, interdit dans les biberons depuis le 1er janvier 2011, il est encore très utilisé dans les contenants alimentaires réutilisables, le petit électroménager, le vernis interne des boîtes de conserve et des canettes, les fontaines à eau….
  • les phtalates : utilisés pour rendre souples de nombreuses matières plastiques comme le PVC (polychlorure de vinyle) pour les revêtements de sol et muraux, mobilier, chaussures, sacs en plastique…. Ils sont aussi employés dans les produits cosmétiques (rouges à lèvres, vernis à ongles, crèmes…) et les parfums.
  • les parabènes : des conservateurs très répandus dans les médicaments et les cosmétiques ou comme additifs alimentaires.
  • les perfluorés : utilisés dans les revêtements anti-taches et hydrofuges. On les retrouve dans les moquettes, canapés et textiles. En alimentaire, ils sont présents dans les revêtements anti-adhésifs des ustensiles de cuisine et des poêles.
  • les pesticides : de nombreux pesticides agricoles sont des perturbateurs endocriniens susceptibles d’être ingérés comme résidus de traitements des fruits et légumes.
  • les retardateurs de flamme bromés : utilisés comme agents ignifugeants des composants électroniques, des plastiques et des textiles, tapis, coussins en mousse….

 

Grossesse et petite enfance : 2 périodes décisives, pourquoi ?


Au cours de la grossesse, les substances chimiques à laquelle la femme enceinte est exposée quotidiennement et celles déjà accumulées dans son organisme peuvent atteindre le foetus en développement. La grossesse (péri-conception incluse) est donc une période pendant laquelle il faut être particulièrement vigilante, et pas seulement à ce que l’on mange… !

La petite enfance est également une période sensible. D’une part, l’organisme est en plein développement et, d’autre part, le comportement exploratoire des bébés accroît leur exposition. Leur capacité de défense contre les effets de ces substances toxiques est moindre que celle des adultes.

Maintenant que vous savez, à vous de jouer