Grossesse, bébés et perturbateurs endocriniens : des solutions

5 Juin, 2017 | Moi et mon bien-être

Grossesse, bébés et perturbateurs endocriniens : le cocktail à éviter ! Vous êtes enceinte, vous vous apprêtez à devenir parents, vous êtes déjà parents et vous entendez régulièrement parler des produits chimiques toxiques qui nous entourent : la pollution et ses particules fines, les perturbateurs endocriniens qui envahissent les placards de nos cuisines et de nos salles de bain, les toxiques invisibles que nous inhalons à la maison etc. Quelle est la problématique qui se dessine en bruit de fond ? On parle de la santé environnementale et de l’émergence d’une prise de conscience de l’impact de l’environnement sur notre santé.

cette réalité peut vite devenir anxiogène, rassurez-vous ce n’est pas l’objet de cet article car il y a des solutions. elles peuvent être simples et bon marché alors pourquoi s’en priver ? il faut juste le savoir pour pouvoir les mettre en pratique.

Alors qu’est-ce que la santé environnementale ?

La définition officielle est celle de l’OMS (l’Organisation Mondiale de la Santé) qui indique que « la santé environnementale (environmental health) comprend les aspects de la santé humaine (y compris la qualité de la vie) qui sont déterminés par les facteurs physiques, chimiques, biologiques, sociaux, psychosociaux et esthétiques de notre environnement. Elle concerne également la politique et les pratiques de gestion, de résorption, de contrôle et de prévention des facteurs environnementaux susceptibles d’affecter la santé des générations actuelles et futures », Conférence d’Helsinki – 1994.

Pour faire simple, il s’agit des risques des polluants de l’environnement sur notre santé. Nous sommes, en effet, exposés quotidiennement à des produits chimiques présents dans les objets de la vie courante (ex. les perturbateurs endocriniens), dans l’air que nous respirons, dans l’eau que nous buvons et dans les aliments que nous mangeons. La grossesse et la petite enfance sont 2 périodes sensibles, il est donc important de vous informer pour mieux vous protéger.

Que faire ?

Vous pouvez agir à votre niveau pour limiter votre exposition. Voici quelques conseils :

1) Informez pour savoir où se cachent les perturbateurs endocriniens !

  • Faites du tri dans vos placards : produits ménagers, cosmétiques, textiles…,
  • Privilégiez l’alimentation bio et les produits frais,
  • Pensez au vinaigre blanc qui deviendra votre meilleur allié,
  • Bannissez le plastique et préférez le verre, le bois brut, le coton bio…,
  • Choisissez les textiles et les jouets de votre bébé avec soin et lavez-les avant utilisation,
  • Lisez les étiquettes et référez-vous aux labels.

2) Veillez à la qualité de l’air que vous respirez à la maison !

L’arrivée d’un bébé est souvent l’occasion de faire des travaux dans la chambre (rénovation, peinture…) et d’acheter de nouveaux meubles. Ce sont des sources de pollution à ne pas négliger. Renseignez-vous bien avant d’acheter et aérez votre habitation en ouvrant vos fenêtres, en grand, au moins 15 minutes, 2 fois par jour.
Ces recommandations restent valables même pendant les pics de pollution et même s’il fait très froid dehors, aérez de préférence tôt le matin ou tard le soir (en dehors des heures probables de pollution).

3) Méfiez-vous des ondes électromagnétiques

  • Pensez à éteindre votre wifi et votre écoute-bébé quand vous ne vous en servez pas,
  • Éteignez votre téléphone portable la nuit ou mettez-le en mode avion,
  • Gardez votre téléphone portable à distance de votre bébé et de vous, si vous êtes enceinte.

4) Optez pour une hygiène de vie saine sans tabac ni alcool

 

 

Cet article vous a plu ? Épinglez-le sur Pinterest !

 

OFFERT
LE KIT DE SURVIE

du parent positivement
imparfait

 

 

SÉANCE DÉCOUVERTE

gratuite !

 

Mes accompagnements

 

Comprendre
votre enfant

 

 

Comprendre
& accompagner

 

 

Comprendre, accompagner
& aider à faire seul