La confiance en soi : les clés pour aider votre enfant

3 Avr, 2018 | Moi et mon enfant

Savez-vous que le manque de confiance en soi est le premier motif de consultation chez un psy ? Le manque de confiance en soi est, en effet, un problème courant mais pas une fatalité ! Nous allons donc voir comment vous pouvez aider votre enfant à développer sa confiance en lui.

Qu’est-ce que la confiance en soi ?

Commençons par quelques définitions pour bien comprendre de quoi on parle.

  • L’estime de soi c’est une auto-perception de soi : l’opinion que j’ai de moi, de ce que je suis. Elle se construit durant notre enfance grâce, notamment, à la sécurité affective (cf article amour inconditionnel) que nous avons reçue.
  • La confiance en soi c’est le ressenti des compétences acquises : est-ce que je me sens compétent pour faire des choses et donc bouger ? La confiance en soi n’est pas linéaire, elle fluctue avec l’âge, en fonction de nos réussites, nos satisfactions, nos échecs, nos déceptions dans différents domaines (manuel, relationnel, etc.)… et c’est normal ! Avoir confiance en soi ne veut pas dire tout savoir mais c’est un formidable moteur pour oser : oser dire, oser s’affirmer par rapport aux autres, oser faire. La confiance en soi permet de connaître ses forces et ses faiblesses. Néanmoins, elle n’empêche pas le doute. Le doute, s’il est adapté à la situation et s’il conduit à une prise de décision, à une action, est normal et intéressant, notamment, pour faire des choix importants. Il vient simplement freiner une action pour nous permettre un temps de réflexion (par opposition à l’impulsivité) mais il ne doit pas l’empêcher !

Comment reconnaître un manque de confiance en soi ?

Observez les comportements de votre enfant dans la vie de tous les jours : est-ce qu’il ose lever la main en classe pour poser une question, aller vers les autres enfants pour jouer avec eux, supprimer les roues arrières de son vélo… ou au contraire est-ce qu’il est en recherche d’approbation en essayant de se faire remarquer, de briller. Ce genre de comportement est, en effet, le signe d’un manque de confiance en soi.

Votre enfant peut également manifester son manque de confiance en lui, avec des « je ne suis pas capable », « je ne vais pas y arriver », « personne ne m’aime », « je suis nul(le) », « je ne sais pas quoi choisir ». Ces phrases traduisent alors ses doutes permanents et son manque de confiance en lui.

Ces pensées, que votre enfant ressasse et qui l’agitent, vont l’empêcher d’avancer, d’oser et risquer de le paralyser : oser se mettre en avant, oser agir, oser s’affirmer. Ces pensées vont générer chez votre enfant des ressentis douloureux, des frustrations, de la tristesse qui vont, de nouveau, alimenter ses pensées négativement et créer un vrai cercle vicieux conduisant l’enfant à se replier progressivement sur lui-même.

Comment aider un enfant à reprendre confiance en soi ?

Les 2 clés pour aider votre enfant sont l’encouragement et le laisser faire seul !

1) Encouragez les efforts et les progrès de votre enfant

L’encouragement va donner de la force et du courage à votre enfant pour lui permettre de reprendre progressivement confiance  en lui et oser : « Je peux le faire, j’en suis capable ! ». Pour ce faire, pratiquez l’encouragement au quotidien :

  • Valorisez ce qu’il a déjà fait ou déjà réussi. Si votre enfant bloque sur son devoir de mathématiques, rappelez-lui un exercice similaire qu’il a déjà fait, décomposez l’exercice en « sous-parties ».
  • Soyez à son écoute pour accueillir les émotions de votre enfant et mettre des mots sur ses ressentis. Vous l’aiderez ainsi à développer sa personnalité propre, avec ses goûts et ses préférences bien à lui mais aussi son empathie c-à-d sa capacité à comprendre les émotions de l’autre.
  • Favorisez la coopération dans la fratrie qui sera alors un moteur pour votre enfant. Vous éviterez les comparaisons entre les enfants, les rivalités et les jalousies qui sont autant de sources de doutes.
  • Trouvez des solutions avec votre entant pour l’aider à surmonter ses difficultés. Au parc, votre enfant se fait piquer ses jouets par d’autres enfants et il n’ose pas réagir. Proposez-lui des solutions : se mettre à crier, se mettre debout et dire Nooon et faites avec lui des simulations pour qu’il s’entraîne.

2) Laissez votre enfant faire seul, sans faire à sa place !

C’est en s’exerçant que votre enfant va progressivement prendre confiance en lui et en ses capacités. Si vous faites à sa place, non seulement il ne peut plus s’exercer mais en plus vous lui envoyez le message suivant : laisse-moi faire, tu n’es pas capable !

En pensant bien faire, vous supprimez à votre enfant une opportunité d’apprentissage et vous le mettez en situation d’incapacité. Il a, au contraire, besoin d’être accompagné dans ses apprentissages. Montrez-lui comme faire par étape : comment on tient un coteau et une fourchette puis comment on coupe avec un coteau sans se faire mal etc. Vous favoriserez ainsi l’autonomie de votre enfant et donc sa confiance en lui.

Pensez également à prendre soin de votre confiance en vous, parent ! Être parent est un métier à part entière qui ébranle nos certitudes, nos convictions. Or, votre enfant a besoin de pouvoir s’appuyer sur vous et que vous incarniez une posture rassurante et sécurisante pour développer sa confiance en lui. Alors ne négligez pas la vôtre 😉

 

Cet article vous a plu ? Épinglez-le sur Pinterest !

 

OFFERT
LE KIT DE SURVIE

du parent positivement
imparfait

 

 

SÉANCE DÉCOUVERTE

gratuite !

 

Mes accompagnements

 

Comprendre
votre enfant

 

 

Comprendre
& accompagner

 

 

Comprendre, accompagner
& aider à faire seul